Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web.

×

Logo Arts de l'Islam
18 expositions 18 villes 20 nov. 2021 27 mars 2022
Retour liste

Qu'allez-vous voir à l'exposition de Narbonne ?

Cette exposition est fortement marquée, sans doute plus que les autres, par les liens entre l’Occident et le patrimoine islamique. La célèbre boîte sculptée en ivoire au nom d’Ismail voisine par exemple avec un autre coffret des collections locales de la même tradition et époque, celle de l’Espagne musulmane ou de la Sicile du XIIe siècle.

L’occident islamiqueest aussi présent avec le vase de l’Alhambradu musée du Louvre. Le marqueur de tombe musulmane provenant de Montpellier, rappelle la présence sur notre territoire d’une culture musulmane dès les premiers siècles de l’Islam.

L’autre point fort de l’exposition est la série d’œuvres renvoyant à l’art turc ottoman. Une belle série de plats en faïence d’Iznik du Palais-Musée des Archevêques de Narbonne nous renvoie à cette turcophilie des collectionneurs et intellectuels français du XIXe siècle, dont Pierre Loti est le brillant symbole. Des étiquettes à l’arrière de ces plats évoquant la Perse, Rhodes ou Chypre nous rappellent qu’auXIXe siècle, les collectionneurs en ont acquis des exemplaires à Istanbul mais aussi dans les provinces arabes de l’empire ou dans les îles de la mer Egée. Jusqu’au début du XXe siècle on pensait que ces céramiques y avaient été produites.

Le choix a également été de rendre hommage à la collection de peintures orientalistes du palais- musée. Nous n’avons pas retenu ce principe dans d’autres villes pour ne pas évoquer les arts de l’Islam dans une vision strictement européenne. Mais nous avons tout de même choisi d'exposer la peinture d’Albert Aublet représentant l’intérieur de la mosquée Rüstem Pacha d’Istanbul. Cettemosquée célèbre a été construite entre 1560 et 1564 par le fameux architecte Sinan pour le Grand Vizir Rüstem Pacha, époux de Mihrimah, fille préférée de Soliman le Magnifique et de Roxelane.

Enfin la science arabe est évoquée par un très beau manuscrit du XVIIe siècle qui réunit treize traités dans les domaines de l’astrologie, de l’alchimie et de la magie. Cet ouvrage évoqueles héritages successifs des sciences antiquesdans la culture arabe et la rediffusion en Europeensuite. Ce volume a appartenu au médecin, pharmacien et chimiste Gabriel François Venel (1723-1775), membre de la Société et collaborateur de L’Encyclopédie. Il est conservé aujourd’hui dans la bibliothèque de la Faculté de Médecine de Montpellier qui garde par ailleurs, le souvenir de l’ancien étudiant Rabelais. L’ensemble est présenté avec une belle harmonie dans l’ancienne chapelle des Pénitents-Bleus, qui accueille - comme faite pour le lieu - la splendide photographie de l’artiste Yto  Barrada de la Fille rouge de dos, face à un mur de carreaux décorés marocains.

Publié le Mardi 21 septembre 2021

Partenaires